ASPCJE

  1. Nos prochaines activités
  2. Actualités
  3. Projet de numérisation

Cercles de lecture

Nous organisons tous les mois, en général le Samedi à 15 h à la Maison des Associations du 12ème, 181 Avenue Daumesnil 75012 Paris une activité culturelle autour d’un livre...

Lire la suite

07/07/17 - Le Bulletin N° 71 est paru

Le  Bulletin N° 71 du 3ème trimestre 2017 est paru. Pour consulter le sommaire cliquer 3ème trimestre - N°71  Les autres sommaires peuvent être consultés ici

Lire la suite

26 MAI 2018 - TRISTE NOUVELLE - JOE CHALOM

  Notre Association est orpheline. Son président, Joseph Chalom, que nous, ses amis, appelions familièrement Joe n’est plus. Il s’est éteint ce 26 Mai au terme d’un long et courageux combat...

Lire la suite

30/06/14 - Avancement du Projet de Numér…

Il y a deux ans déjà que nous avons pris contact avec l'Alliance Israélite Universelle pour sauver et regrouper tous les documents actuellement épars, composés de journaux, archives, ouvrages imprimés...

Lire la suite

"Cinq Minutes tout au plus" - Ovadia Yeroushalmy

Ovadia IMG 2000x1369 w3

Cinq minutes tout au plus
Les juifs d’Égypte 1967 – 1970, de l’arrestation à l’expatriation.
Traduit de l’hébreu par Emmanuelle Main

A remporté en Israël le « Prix du premier ministre 2018 »

« Jusqu’à présent, le sujet a été exploré de façon partielle. Il manque encore un recueil complet des données sur lequel fonder une recherche approfondie et exhaustive qui présenterait toutes les étapes et permettrait d’analyser tous les facteurs qui ont participé du processus d’éradication de la communauté juive d’Égypte après la guerre de Six Jours… » Extrait de l’Introduction.

En 1967, Ovadia Yeroushalmy est un jeune étudiant à l’Université Américaine du Caire, ville où il vit avec ses parents. Cette famille fait partie de la communauté juive d’Égypte, de langue arabe et ne se distingue en rien du reste de la population.

Le 5 juin 1967, tout va basculer, un coup de sonnette et voilà deux hommes en civil, des agents de la sécurité égyptienne, qui invitent l’auteur à les suivre au poste de police : « simple vérification, ne rien emporter, y en a pour cinq minutes. »

Comme lui, plusieurs centaines de juifs sont arrêtés au même moment, sans motif et sans procédure judiciaire. Ces cinq minutes, pour l’auteur et de nombreux autres, ont duré plus de deux ans.
Cet ouvrage restitue l’expérience dramatique des prisonniers et décrit le rôle de tous les acteurs – États, associations internationales, personnalités -ayant contrarié ou contribué à leur libération. L’auteur a recherché ses compagnons d’incarcération et rassemblé les témoignages, il a exploré les archives des organismes gouvernementaux, des associations, de la presse contemporaine, consulté les mémoires de recherche. Ainsi Ovadia Yeroushalmy tisse le fil de l’histoire depuis les arrestations jusqu’aux expulsions et brosse un tableau qui ouvre sur une compréhension profonde de la situation des juifs en Égypte dans l’après Guerre des Six Jours.

Commandez, par envoi d'un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., dès à présent le livre au prix de 18€ au lieu de 25€ prix public le jour de son lancement prévu à Paris le 13 avril 2019 en présence de l’auteur. Frais de port : 6 €, sachant que l’ouvrage pourra également être retiré un jour de cercle de lecture.

Nombre d’ouvrages : …………..
Nom……………………………..………………………………………..
Prénom………………………………………………………………………
Adresse…………………………………….……………………………… ……………………………………………………………………………….
E-mail ........................................................…..Téléphone …………………

26 MAI 2018 - TRISTE NOUVELLE - JOE CHALOM

17 04 29 AG x700

 

Notre Association est orpheline. Son président, Joseph Chalom, que nous, ses amis, appelions familièrement Joe n’est plus. Il s’est éteint ce 26 Mai au terme d’un long et courageux combat contre la maladie. Il a présidé notre organisation depuis 19 années. Il savait allier une rigueur dans les convictions et les valeurs qu’il soutenait avec une douceur de caractère et une courtoisie constante et exemplaire. C’était un homme de grande culture et d’une curiosité touchant à tous les domaines. Il lui arrivait d’évoquer ses souvenirs professionnels ou bien sa période de captivité en Egypte pays avec lequel il gardait un lien affectif.

Joe, nous te devons beaucoup et tu nous manqueras énormément.

Nous pensons à sa femme Florence, à ses enfants Nadia et Alexis ainsi qu' à sa petite fille .. qui sont restés auprès de lui jusqu'à la dernière minute...

 Le bureau de l’ASPCJE