ASPCJE

  1. Nos prochaines activités
  2. Actualités
  3. Projet de numérisation

Appel à témoignages sur l’histoire des tribunaux mixtes d’Egypte

Dans le cadre de la rédaction d’un livre sur l’histoire des Tribunaux mixtes d’Egypte (1875-1949) que le Centre d’Etudes Alexandrines (CEAlex) publiera, Isabelle Lendrevie, Avocate et Docteure en droit, fait un appel à témoignages. 
 
Elle souhaite collecter des récits sur les tribunaux mixtes ayant fonctionné entre 1875 et 1949 et tout ce qui leur étaient liés : 
- Les premiers tribunaux mixtes du 19e appelés majalis Al-tujjar,
- l’école française de droit du Caire, 
- la délégation de cette école à Alexandrie, 
- l’école khediviale de droit du Caire puis l’Ecole royale de droit du Caire, 
- les publications nombreuses d’Egypte ( revues juridiques spécialisées ou non d’Egypte de langue française, italienne, grecque, hébraïque, anglaise et arabe…) qui évoquent des affaires judiciaires ou des événements importants de la vie judiciaire et politique égyptienne jusqu’aux questions liées à la nationalité, aux sociétés anonymes ou liées aux compagnie du canal de Suez ou du Gaz comme Lebon à Alexandrie …, au droit d’auteur ( concernant la vie culturelle de l’époque / cinéma, livres, opera, archéologie …), aux accidents de train ou contre les compagnies privées ou l’administration égyptienne ( il y a eu des affaires d’accidents de bus au caire) ou à des litiges fonciers ou d’héritage ou de tutelle. 
- Tout autre document judiciaire ou non concernant d’autres tribunaux d’Egypte ou des litiges affiliés sont aussi les bienvenues ( tribunaux nationaux , rabbiniques, de sharia , tribunaux consulaires ou maglys hasby …). 
 
Elle recherche également des photos ( avocats en tarbouche … photos des tribunaux mixtes du caire mais aussi d’Alexandrie et de Mansourah…), des fonds d’archives privées liées à des litiges nés en Egypte ou même au Liban ( on avait des familles ottomanes au 19e et début 20e siècle qui circulaient beaucoup et qui avait des biens fonciers ou des magasins dans différentes provinces de l’Empire ottoman). 
 
Les documents recherchés peuvent être aussi être des extraits de décisions de justice , des documents consulaires pour les personnes protégées ( sous le régime des capitulations…) ou des plans de centre ville ou quartier où se trouvaient les différents tribunaux au 19e, 20e siècles à Alexandrie , Mansourah, Le Caire, Tantah…
 
Elle recherche enfin toute notice ou information concernant d’éventuels juges, avocats, greffiers, chargés d’affaires, directeur de sociétés, traducteurs, étudiants en droit ayant circulé autour de la Méditerranée ( entre les provinces de l’empire ottoman et entre l’Europe et l’Égypte ou au delà …).
 
L’étude de la circulation des sujets et notamment des juristes ottomans, égyptiens et européens et des objets juridiques ( codes, documents judiciaires ou consulaires, revues judiciaires ou non spécialisés en langue française et allophones d’Egypte…, documents bancaires, statistiques, plans, photos de bâtiments …, cercles et sociétés savantes…) est au cœur de cette ouvrage qui permettra de montrer que l’Égypte avec Le Caire, Alexandrie, Mansourah, Tantah… était la capitale du droit international et de l’innovation juridique et judiciaire sur les questions les plus importantes du 20e siècle